Les huiles végétales : tout ce qu'il faut ABSOLUMENT savoir

Les huiles végétales, obtenues à partir d’une plante oléagineuse, peuvent être utilisées dans les cosmétiques et sont vraiment très efficaces. Vous pouvez même les associer à des huiles essentielles. Mais avant de les utiliser, voici ce qu’il faut savoir.

A quoi servent les huiles végétales ?

Les huiles servent à énormément de choses : à nourrir, à hydrater, à cicatriser, etc. Chacune a sa propre composition moléculaire, ce qui signifie qu’elles ont toutes des propriétés bien particulières. Ainsi, vous pouvez utiliser une huile selon les actifs qui vous intéressent.

Il faut savoir qu’une huile pénètre bien mieux dans la peau qu’une crème car elle se faufile, grâce à son affinité avec les corps gras, entre les kératinocytes qui constituent près de 80% de la couche superficielle de la peau. Ainsi, ce sont surtout les corps gras qui améliorent la texture de la peau.

Peu importe le type de peau, l’âge ou si vous êtes enceinte, elles sont utilisables par tout le monde autant pour la peau que pour les cheveux.

Pour multiplier leurs effets, nous vous recommandons chaudement de les combiner avec des huiles essentielles. D’ailleurs, les huiles végétales peuvent servir à les adoucir afin qu’elles ne causent pas de réaction allergique sur la peau comme elles pourraient le faire utilisées seules.

Quelle différence entre une huile sèche et une huile grasse ?

Tous les huiles n’ont pas le même aspect sur la peau. C’est pourquoi on distingue huile sèche et huile grasse.

L’huile grasse est très visqueuse et difficile à faire pénétrer dans la peau. Par exemple, l’une des huiles végétales les plus grasses est l’huile de ricin.

Tandis que l’huile sèche est rapidement absorbée par la peau et ne donne pas d’aspect gras tout en protégeant la peau. Vous avez par exemple l’huile de carthame, thé blanc, coton, noisette ou encore macadamia, etc.


Les huiles ont des taux de pénétration différents

Toutes les huiles ne pénètrent pas la peau de la même façon.

Petit guide de degré de pénétration des huiles :


L’huile végétale est-elle comédogène ?

Il est assez répandu que lorsque l’on applique une huile sur son visage, elle va donner des boutons. Eh bien cette idée est fausse, ou du moins en grande partie, car il existe en effet quelques huiles au risque comédogène pour la peau. La grande majorité n’est absolument pas comédogène. Il suffit simplement de s’informer sur leur potentiel comédogène. Il existe 5 indices de comédogénécité :

  • Indice 0 : pas du tout comédogène (huiles de jojoba, argan, avocat, baobab, noisette, camélia, riz, etc.)
  • Indices 1 et 2 : un peu comédogène (huiles d’abricot, amande douce, macadamia, nigelle, pépins de raison, ricin, sésame, soja, etc.)
  • Indices 3 et 4 : comédogène (huiles de coco, coton, lin, rose musquée, cacao, etc.)
  • Indice 5 : très comédogène (huile de germes de blé)


Afin de savoir si une huile est comédogène pour votre peau, faites un test de quelques jours.

Également, les huiles ne donnent pas un effet gras sur la peau si vous la choisissez bien selon votre type de peau et si vous en appliquez en petite quantité. En effet, l’autre avantage des huiles est qu’il faut en appliquer une toute petite quantité, comparée aux crèmes, pour qu’elles fassent leurs effets sur la peau ou les cheveux.

Comment choisir son huile ?

Nous vous conseillons fortement de choisir votre huile selon une obtention par première pression à froid c’est-à-dire à la presse hydraulique. C’est le meilleur mode d’extraction puisqu’il abîme le moins possible les huiles végétales et leurs qualités sont ainsi conservées. Elles sont certes plus chères mais de meilleure qualité contrairement à celles obtenues par d’autres modes d’extraction qui les chauffent pour en obtenir d’avantage.

Et, évidemment, choisissez-la bio pour ne pas pour vous mettre des pesticides sur le visage et dans les cheveux. Vous pouvez en trouver certaines au rayon alimentaire, il n’y a absolument pas de différence avec celles que vous trouvez en magasin cosmétique. Elles seront même certainement moins chères car la TVA est moins importante sur l’alimentaire !

Les huiles sont aussi à choisir selon votre type de peau :

Comment les conserver ?

Il faut faire attention à ce que les huiles ne s’oxydent pas. Pour cela, vous devez veiller à protéger vos huiles de l’oxygène, la lumière, la chaleur ou encore la différence de température qui peuvent faire rancir votre huile et ainsi lui faire perdre ses bienfaits. De plus, elle pourrait même devenir comédogène alors qu’elle ne l’était pas à la base. Ainsi, préférez la conserver dans un endroit frais, à l’abris de la lumière, sans trop de variation de température.

Certaines huiles vont s’oxyder plus facilement que d’autres alors nous vous conseillons de les conserver au frigo ou bien d’en acheter en très petite quantité.

Petit guide du potentiel oxydable des huiles :

  • stables : huiles de coco, jojoba et ricin
  • plus oxydables : huiles de macadamia, noisette, karité, avocat, argan, amande et abricot
  • plus facilement oxydables (à conserver donc au frigo) : huiles de bourrache, germes de blé, nigelle et pépins de raisin
  • extrêmement oxydable (à conserver au frigo) : huile de rose musquée


Nous espérons vous avoir aidé dans le choix de votre huile et que vous remarquerez tous ses bienfaits !